En tant qu'investisseur mondial, AXA est convaincu que les facteurs environnementaux (liés notamment au climat), sociaux et de gouvernance peuvent avoir des impacts sur les risques. L'identification, la compréhension et la gestion des problèmes associés aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance, qui peuvent être sous la forme de réduction des risques ou de nouvelles opportunités d'investissement à explorer, exigent une expertise spécifique.

Le Comité d'investissement responsable d'AXA a, dans ce contexte, mis au point une politique complète d'investissements responsables, couvrant le fond général de 574 milliards d'euros. Il permet par exemple de développer des guides d'investissement pour les 'secteurs sensibles', comme la stratégie d'investissement responsable du groupe (cf. ci-dessous) et de promouvoir l'intégration systématique des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans notre gestion d'actifs. Le Groupe AXA ainsi que ses sociétés affiliées dédiées à la gestion des actifs (AXA IM et AB) ont signé les principes de l'ONU pour l'investissement responsable.

Le processus d'intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance encourage nos gestionnaires d'actifs à inclure les indicateurs correspondants dans leur analyse d'investissement pour toutes les catégories d'actifs et les régions. Grâce aux outils de mesure spécifiques, les performances des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance sont suivies de manière précise.

En 2015, AXA a commencé à analyser le risque carbone estimant que les grands asset owners avaient un rôle légitime à jouer au sein du débat sur le changement climatique. Dans ce contexte, AXA a signé le Montreal Carbon Pledge en 2015 et s’est ainsi engagé à évaluer et à publier l’intensité carbone de ses investissements chaque année. De plus, afin d’anticiper la nouvelle loi « Transition énergétique pour la croissance verte » promouvant un reporting avancé en matière de risques climatiques, AXA a décidé de publier, en 2016, un Investor Climate Report. En effet, nous pensons que cette nouvelle législation offre à la France une place stratégique au sein du débat international des investisseurs sur le changement climatique. Durant cette phase d’apprentissage, nous espérons que notre rapport apportera des idées utiles au débat portant sur les risques carbone liés aux actifs et qu’il contribuera à l’amélioration de la qualité générale du reporting. Dans ce contexte, en octobre 2016, AXA a candidaté au Prix international du meilleur reporting climatique des investisseurs organisé par le Ministère de l’Environnement et par l’association 2° Investing Initiative.

AXA Investment Managers a aussi mis au point une expertise d'investissement responsable (IR) reconnue depuis 2001, un outil d'évaluation des performances des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance internes qui permet d'obtenir l'empreinte carbone des portefeuilles et une série de fonds IR, comme le fonds AXA WF Framington Global Environment Fund.

Zoom sur...

L'impact des investissements

Les investisseurs peuvent choisir d'allouer des capitaux à des entreprises/activités prenant en compte les problèmes importants de gestion durable comme l'énergie renouvelable, la pauvreté, la santé ou la prévention du risque. Ces investissements ont pour but de créer et assurer un suivi actif des retours financiers et des impacts environnementaux/sociaux positifs. Ils exigent donc le suivi des performances sociales et environnementales en plus des retours et risques financiers.

AXA a lancé deux fonds de ce type :

  • Le fonds de 200 millions d'euros « AXA Impact Fund » géré par AXA IM, alloue avant tout des capitaux aux projets affichant une forte composante sociale, comme la microfinance ou la santé dans des pays émergents.
  • Le fonds de 155 millions d'euros « Clean Energy Fund » géré par Ardian, investit dans des projets dans le secteur de l'énergie renouvelable, comme les parcs éoliens.