Rashidat Adebisi AXA Nigeria

Faire la différence dans la communauté de Raphuthi, Afrique du Sud

Comme 166 cadres dirigeants d’AXA du monde entier, Rashidat Adebisi, Directrice générale adjointe d’AXA au Nigéria, a participé à un projet de solidarité au sein de la communauté de Raphuthi, en Afrique du Sud. Elle revient sur les enseignements de cette expérience et sur la satisfaction de participer à une action de portée durable. Prendre soin de chacun
13 juin 2017

Comme 166 cadres dirigeants d’AXA du monde entier, Rashidat Adebisi, Directrice générale adjointe d’AXA au Nigéria, a participé à un projet de solidarité au sein de la communauté de Raphuthi, en Afrique du Sud. Elle revient sur les enseignements de cette expérience et sur la satisfaction de participer à une action de portée durable.

J’aime définir la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) comme des principes éthiques attachés durablement à une organisation, pour apporter de la valeur ajoutée à ses activités tout en veillant à ce que leur impact sur l’environnement, la société et l’économie dans son ensemble soient positifs et durables. Cette définition renvoie aux actions que met en œuvre une entreprise au service du bien commun, par-delà ses intérêts propres et ses obligations légales. Les organisations peuvent exercer leur responsabilité sociale en allouant des ressources financières aux « causes » qui leur sont chères, ou en leur consacrant du temps et de l’énergie, ou mieux encore en conjuguant les deux.

De gauche à droite : Xavier Veyry, Delphine Maisonneuve, Jean Drouffe, Thomas Buberl, Rashidat Adebisi, Rosa, du village de la communauté de Raphuthi et Tomohiko Komoto.

Je suis convaincue que lorsque des individus mobilisent du temps et de l’argent au service des autres, les populations locales ne sont pas les seules bénéficiaires de ces investissements : les collaborateurs de l’entreprise, leurs proches et la société dans son ensemble en ressortent transformés. Selon un proverbe populaire nigérien, il vaut mieux apprendre à un homme à pêcher que de lui donner du poisson. C'est une nécessité de créer des initiatives de RSE qui permettront à leurs bénéficiaires de s’en sortir par eux-mêmes, pour leur permettre de vivre une vie meilleure, et tenter de briser le cycle de la pauvreté.

Nous étions environ 166 cadres dirigeants d’AXA à participer à ce projet. Il s’agissait de sensibiliser et d’accompagner la population locale à l'entretien et la pérennité de leur village. Nous avons aidé à construire des rampes dans les maisons pour les personnes à mobilité réduite, rénové une maison brûlée, construit des poulaillers et aménagé des jardins potagers. Nous avons aussi participé au nettoyage du village et contribué à la création d'une marque de textile lancée par 3 femmes locales. Ce n’était pas grand-chose, mais parfois un petit rien peut faire la différence, en particulier pour des personnes qui manquent d’à peu près tout.

Les équipes d'AXA en pleine construction de poulaillers
Bêchage de terre et délimitation du jardin potager

Cette expérience confirme combien il est enrichissant de consacrer du temps et de l’argent à une communauté dans le besoin, pour lui permettre d’améliorer son sort. La population était heureuse de voir une équipe d’une telle diversité travailler main dans la main pour un bénéfice que l’on espère durable. Nous avons partagé des moments riches, emprunts de curiosité réciproque, d’admiration parfois craintive et de joies. L’esprit de camaraderie, le travail d’équipe et l’exercice physique étaient très stimulants, malgré le soleil de plomb sud-africain. En résumé, ce fut une vraie leçon de vie, qui m’a rappelé la chance que j’ai de pouvoir goûter à de nombreux plaisirs tous les jours.

L’équipe avait un moral d’acier et les talents cachés de certains en matière de jardinage ont été très précieux. Je salue les efforts de créativité déployés. Et puis quelle émotion, touchante et gratifiante à la fois, d’arriver à créer un potager suffisamment productif pour nourrir une famille dans la durée.

Faire don de son temps est une formidable manière de fédérer les gens autour d’une cause qui parle à tout le monde. Je suis certaine que cette expérience aura été bénéfique pour tous (les membres de la communauté de Raphuthi comme les représentants d’AXA). À mes yeux, c’est une application directe de la mission du Groupe : donner à chacun les moyens de vivre une vie meilleure.